Derniers jours

Je suis d’humeur martiale ; je sens bouillonner les cohortes farouches de ma hargne hivernale. Il n’y aura nulle trêve, et aucun prisonnier. Tout doit être patiemment exécuté.

Nos peaux suffisent en fait d’hermine : nous sommes les seigneurs d’empires inconsolés. Il n’y aura plus de trône, mais des pierres malpolies, mais des roches rugueuses, mais du granit rétif.